Loading...
Venise2017-05-10T11:09:19+00:00

Venise n’a aucun besoin de présentation. Son charme, l’extraordinaire patrimoine artistique et culturel dont elle jouit, l’unicité de son territoire font de cette ville un incomparable joyau de beauté. La ville entière et sa lagune font partie du patrimoine mondial de l’UNESCO dès 1979.

Le San Giuliano Venice est l’air d’accueil pour camping-cars la plus proche du centre historique de Venise, qu’on peut rejoindre soit en bateau soit en tram/bus.

Saint Marc

Place Saint Marc est sans aucun doute une des plus belles places du monde. Sa forme fait de cette place un salon naturel extraordinaire, entouré de la Basilique de Saint Marc, une fête d’or et de flèches, des « Procuratie » (anciens bureaux des procureurs), de l’aile Napoléonienne, du Musée Correr. Le bien connu Campanile, haut de cent mètres, le Palais des Doges bâti en pierre blanche d’ Istrie et rouge de Vérone, les colonnes du Lyon de Saint Marc et de Saint Théodore, renferment la partie carrée de la Place, qui se reflète dans le Bassin de Saint Marc. D’ici la vue est incomparable: l’Ile de Saint Georges avec son architecture palladienne, la Basilique de la Santé, la déchirure de la lagune, les gondoles, offrent aux touristes un spectacle unique.
Mais la place est connue même pour ses cafés renommés, Florian, Quadri, qui, avec leurs orchestres, se font la guerre à coups de applaudissements.
A peu de mètres, sur la Riva degli Schavoni, voilà le célèbre Pont des Soupirs, si nommé du moment que en le traversant les prisonniers voyaient pour la dernière fois Venise avant d’être emprisonnés.

Rialto

Il ne s’agit pas seulement du Pont le plus célèbre de la Ville. Son nom dérive de Rivo Alto ( Bord haut) c’est-à-dire la partie la plus élevée de la Lagune. Ceci a été le premier lieu habité par tous ceux qui s’échappaient de Altino par suite des invasions barbares. Rialto a été le cœur de Venise pendant des siècles, jusqu’au moment où le quartier de Saint Marc devint plus important. A Rialto on tenait, et l’on tient encore de nos jours, le marché le plus important de la ville, marché sur l’importance duquel la ville a fondé son identité culturelle et historique. 
Aujourd’hui Rialto est encore un grouillement incessant et, dans quelque mesure, le véritable cœur de la ville. Du sommet de son pont la vue sur le Canal Grande est un spectacle à ne pas perdre, au coucher du soleil surtout.

Académie

C’est une zone de la Ville parmi les plus fréquentées. La Fondation de l’Ecole des Beaux Arts qui donne le nom au quartier remonte à 1750 et elle est encore bien active. Le Pont en bois qui la relie à Campo Santo Stefano devait être provisoire mail n’a jamais été refait.
Stupéfiante la vue qu’on a du haut du Pont vers le Grand Canal et la coupole de l’Eglise de la Salute.
A quelques mètres du Pont de l’Académie, dans le Campo Santa Margherita, les étudiants de la ville se donnent rendez-vous pour se rencontrer,. s’amuser et boire un « spritz » en compagnie.

Basilique de la Salute

La grande coupole de la Basilique de la Salute se reflète élégante et grandiose dans le ciel de Venise. Les Vénitiens eux aussi quand la regardent, en restant fascinés. La Basilique, à la silhouette ronde et sinueuse, est en effet un exemple extraordinaire de l’ architecture baroque. Elle a été érigée pour remercier la Vierge d’avoir sauvé la ville d’une épidémie de peste qui avait décimé la population en 1630-31. Tous les ans, le 21 novembre, un pont de bateaux sur le Canal est érigé pour permettre aux fidèles d’arriver dans la Basilique pour célébrer le pèlerinage qui rappelle cet événement.
Le Parvis de la Basilique est le lieu idéal pour jouir de la vue sur le Bassin de Saint Marc. Ici il arrive quelque fois d’entendre le chant des gondoliers qui surmonte le clapotis de l’eau. La ville, même si tout proche, semble être dans une autre dimension. Pointe de la Douane, récemment restaurée, à quelques mètres de la Basilique, est un musée d’importance internationale.

Lista di Spagna

De la Gare de Sainte Lucie et jusqu’à Campo Santi Apostoli, près de Rialto, Venise propose aux visiteurs une des rares ruelles longue et droite : Lista di Spagna. Le long de ce chemin on flanque la Basilique de Sainte Lucie, le ghetto Juif au charme énorme de ses traditions et synagogues, églises et clochers. Plongés dans un continu de parfums et de couleurs, Lista di Spagna demeure la manière la meilleure pour connaître l’atmosphère d’une Venise vivante.

Fondamente Nove, Saint Jean et Paul, Hopital

Les Fondamente Nove (Nouveaux Quais en Vénitien), avec son quartier qui se développe le long de ses quais, sont fréquentées surtout par les Vénitiens. Ses ruelles étroites se terminent tout à coup dans la lumière du vaste « campo » ( place) dédié aux Saints Jean et Paul, et dominé par une église en style gothique vénitien portant le même nom, par le monument dédié à Colleoni et par la façade magnifique de l’Hôpital Civil. Une promenade dans le quartier donnera au visiteur l’idée de la vie au quotidien à Venise.
Du quartier des Fondamente Nove l’on peut encore voir le cimetière monumental de l’Ile de Saint Michel ; ici reposent poètes et intellectuels de toute époque.

Campo de Sainte Marie Formosa et l’Eglise des Miracles

Le Camp de Sainte Marie Formosa est l’un des camps les plus fréquentés et grands de la ville. A quelques pas de l’Hôpital, ce camp est le centre d’un quartier vivant et riche de très beaux palais, parmi lesquels le Palais Querini Stampalia
La petite église de Sainte Marie des Miracles est un petit joyau enchâssé entre les canaux et les petites ruelles de Cannaregio. Là où elle a été bâtie, il y avait autrefois un tableau dans le coin de la maison d’un marchand. Les habitants du quartier s’adressaient à ce tableau pour demander à la Vierge des Grâces et des miracles. Ce qui arrivait toujours. On décida alors d’ édifier une église digne de ces miracles. Un exemple parmi les premiers de l’ architecture style Renaissance prend donc vie. L’église des Miracles aux marbres colorés est une étape obligatoire pour tous ceux qui désirent découvrir les secrets de Venise.

Castello

Ce quartier, le plus à est de Venise, abrite des beautés et des curiosités extraordinaires. Au de là de Campo Saint Jean et Paul, avec son Hôpital et la Basilique homonyme, le «  sestriere » de Castello, vante la curieuse église de Saint Zaccaria, et la Basilique de Saint Pierre. La première très proche de Saint Marc étonne pour l’élégance du petit campo qui l’entoure.
Au contraire la seconde a été le siège de l’évêque avant Saint Marc et a une histoire très longue et intéressante. Elle s’élève aux limites de la ville sur une petite île peu connue par les touristes où il est bien facile de rencontrer les « véritables » habitants du quartier qui souvent sont assis en plein air jouant aux cartes ou bavardant tout simplement. L’axe sud du quartier, Riva degli Schiavoni (quai des esclaves) conduit à l’Arsenal, là où les Vénitiens construisaient leurs navires, et aux Jardins Publics. Ces lieux abritent la Biennale de Venise.
Enfin la rue Garibaldi qui demeure l’axe principale du quartier. Parmi les kiosques des crémiers et les boutiques des marchands de fruits et légumes, les Vénitiens aiment y flâner.

Murano, Burano, Torcello e les autres iles

Le côté nord de la lagune est parsemée d’iles, lieux sans temps, où les traditions font encore partie de la vie de tous les jours des Vénitiens. Murano, connue dans le monde entier pour ses verreries, offre aux visiteurs la possibilité d’ assister à la création d’ œuvres d’art extraordinaires qui ont rendu célèbre la verrerie vénitienne.
Burano est bien au contraire l’exploit des couleurs : les petites maisons aux mille couleurs, les draps flottant aux vent, les voix des enfants qui jouent dans les cours,: tout cela représente Venise la plus vraie.
L’histoire habite à Torcello. Par là sont passés des peuples venant de partout. On dit que le Roi des Huns Attila soit passé par Torcello au moment de l’invasion de ces territoires. Il en reste comme témoignage son « trône ». Le clocher, large et massif, domine une île sauvage et fascinante pour ses silences.
Les Iles sont un coffre qui garde l’identité la plus ancienne des habitants de la lagune et aujourd’hui, entre monastères, cloîtres et petites portions de terrains aménagées demeurent les attractions les plus intéressantes que Venise offre.

Fêtes et traditions

Venise est aussi connue pour ses traditions. Parmi les plus importantes on peut compter : le Carnaval, la fête de l’Ascension (ou de la Mer), le Rédempteur, le pèlerinage à la Vierge de La Santé, le cortège historique.